L'Afrique Subsaharienne
  Burkina Faso
  Ouessa
  Thomas Sankara
  Contes et Poemes
  L'histoire de Sangaré
  Conseils culturels
  Dictionnaire multilingue
 
 

L'Afrique Subsaharienne
QUELQUES ASPECTS DE LA SITUATION ACTUELL

L'Afrique est à ce jour un continent oublié, puni et exploité, et se trouve au dernier rang du développement. La crise qu'elle traverse semble s'amplifier toujours et encore. Voici quelques unes des causes qui pourront aider à comprendre cette actuelle problématique :


1- L'explosion démographique
L'explosion démographique de la population a des répercutions directes sur la pauvreté des familles africaines, plus particulièrement en ce qui concerne la nourriture (dont les besoins ne cessent d'augmenter), l'érosion de l'environnement, la charge économique...

Ces problèmes ont une incidence directe sur la femme, qui reste la source principale de l'alimentation de la famille et contribue aussi à l'entrée de revenus dans la maison grâce à son travail artisanal et au commerce de petite échelle.

Le taux de mortalité infantile est très élevé, et l'espérance de vie diminue (avec une différence de vingt ans avec les pays développés), ces deux indicateurs permettant de mesurer le bien-être social. Ces données sont le reflet de conditions d'hygiène, de pratiques alimentaires et d'un état nutritionnel de la population.


2- La recession économique et la baisse des prix des matières premières
La crise de l'économie mondiale a des répercussions particulièrement grandes sur les pays pauvres.

L'économie africaine dépend des exportations de matières premières. Or 85% et 95% de ses exportations étant de matières premières (café, cacao, coton, sucre, thé, huile d'arachide, de palme, céréales, bois tropicaux, peaux, cuir, produits d'origine minérale, etc.), l'économie de ces pays est très sensible aux variations et aux baisses de prix des marchés internationaux.

Les devises ne sortent plus qu'elles ne rentrent en raison de l'augmentation des taux d'intérêt pour les prêts (20%) et du prix élevé des produits occidentaux, qui leur sont présentés comme nécessaires, produits élaborés en Occident à partir des matières premières africaines, achetées à très bas prix et revendues par la suite à des prix très élevés aux propres Africains.


3- Le poids de la dette extérieure
Les pays occidentaux ont condamné les pays africains à s'endetter progressivement, en les obligeant à avoir recours aux prêts du Fond monétaire international. Cet organisme impose des conditions bien souvent défavorables aux plus pauvres.

Au Burkina Faso, le gouvernement promeut la production de coton (condition du FMI), en donnant des engrais et des insecticides aux paysans, que ces derniers doivent rembourser sur les bénéfices de leurs ventes.

Cette mesure ne bénéficie qu'aux grands propriétaires, étant donné que bien souvent la instabilité climatique ne garantit pas les productions, en endettant les petits producteurs, qui de plus ont cessé de produire d'autres types de cultures qui leur garantissaient une alimentation plus équilibrée.

En outre, l'Etat, pour faire face au paiement de la dette, se voit dans l'obligation de réduire les dépenses publiques, comme l'éducation et la santé. Les familles africaines en souffrent donc directement les conséquences.


4- La stagnation de l'agriculture
L'immense majorité des Africains dépend du secteur agricole comme source de subsistance et d'occupation, soit 40% des expotations et 70% de l'occupation.

C'est un secteur en phase de stagnation en raison de l'incapacité à moderniser et adopter de nouvelles pratiques de production agricole, de la sécheresse, des cultures d'exportation et du manque d'équipement adéquat. La conséquence la plus immédiate en est la désastreuse situation alimentaire, avec une importance dénutrition.


5- Détérioration environnementale et crise énergétique
C'est un problème grandissant en raison de :
•  La déforestation (l'abattage de bois comme matière énergétique)
•  La pratique de l'agriculture itinérante. La faible densité de population fait que de petites parcelles sont brûlées après avoir été cultivées durant deux ou trois saisons, après en avoir tirés tous les nutriments, ce qui provoque des phénomènes de désertisation et de déforestation.
•  La non reproduction de la surface arborée. On abbât plus de 30 fois plus que ce qui se renouvelle.
•  Le manque d'infrastructures et de moyens pour transporter d'autres types d'énergies.
•  La création d'emploi au sein de la maison, comme la fabrication d'aliments, de céramiques, de poissons fumés, etc. Le bois, le charbon, les feuilles, les branches, les excréments, les résidus végétaux sont les sources d'énergie les plus importantes du Tiers monde. La déforestation touche tout particulièrement les femmes, car ce sont elles qui s'occupent le plus souvent des récoltes, ainsi que les enfants, qui bien souvent arrêtent l'école ; ce travail représente une perte de temps, de travail, de d'effort et un changement dans leurs habitudes alimentaires, en réduisant le nombre et la qualité de leurs repas journaliers.


6- L'instabilité climatique et le manque d'eau
80% des maladies sont liées à des problèmes de pollution de l'eau. La sécheresse touche vingt pays d'Afrique, notamment les pays subsahariens. Les femmes et les enfants souffrent directement du manque d'eau, car ce sont eux qui vont la chercher. C'est un travail qui nécessite du temps, de l'énergie et de longs trajets.


7- L'insécurité et les conflits politiques
Le nombre de coups d'état dans les pays d'Afrique témoignent de la fragilité de leurs politiques, imposées par les pays colonisateurs correspondant à leurs marchés et à leurs ressources.

Pour d'autres pays, les dépenses engagées dans la défense sont bien souvent disproportionnées compte tenu de leurs nécessités. A l'heure actuelle, les effectifs des armées mobilisés sont plus nombreux que ne le nécessitent leurs besoins de défense.

Aucun de ces problèmes ne saurait par lui-même expliquer la problématique du développement. Doivent être en effet ajoutés à ces facteurs les ressources naturelles, géographiques ou technologiques, ainsi qu'historiques.



La femme est la source principale d'alimentation de la famille.

Explosion démographique.

École rurale de Burkina.

Pendant la gare sèche les puits restent sans aigua et toute flaque d'eau fournit
de l'eau.

Friabilité politique : dessin revendicatif dans une barre d'Ouagadougou "Afrique appartient à à ce qui est africains?".
África Viva est une association sans but lucratif, CIF: G-17634551, inscrite dans le registre des entités de la Generalitat de Catalogne avec le nº 3819.